RABAH BOUSBACI | Des valeurs par delà design et politique


 
Par Rabah Bousbaci
Professeur adjoint à l’École de design industriel de l’Université de Montréal (ÉDIN)

Rabah Bousbaci est l’auteur de plusieurs articles considérés déterminants par leurs contributions aux théories contemporaines du design. Sa présence au sein du blogue POIESIS est motivée par l’intérêt qu’il entretient pour la philosophie et l’éthique. Deux domaines qui s’attardent depuis toujours aux questionnements les plus fondamentaux de la politique.

L’initiative entreprise par les acteurs œuvrant pour la promotion du secteur du design au Québec et qui vise, à terme, à faire adopter par les élus de l’Assemblée nationale une politique publique de design, est méritoire à plus d’un titre. Les objectifs affichés de cette initiative se déclinent sous divers souhaits et diverses actions : allier design et développement économique; sensibiliser les entreprises et les organisations publiques et privées à intégrer le design dans leurs pratiques; développer une culture du design chez la population et chez les acteurs économiques et sociaux (le slogan de la campagne 2011 des Portes ouvertes de Design Montréal affiche bien cette volonté : « Découvrez ceux et celles derrières les réalisations qui vous entourent »); redynamiser et faire connaître les disciplines porteuses de cette culture (architecture, architecture paysage, design graphique, design d’intérieur, design industriel, urbanisme); préparer un sommet mondial du design en 2017, etc.. Il est donc certain que des actions d’une telle envergure doivent être animées à la base par des valeurs qui justifient un tel mérite. Que reconnaît-on de si important et de si valeureux soudainement dans l’univers du design ? Il est intéressant de se questionner donc sur les valeurs que l’on associe généralement et communément au design. Parmi les valeurs qui viennent à l’esprit, le commun des mortels évoquera certainement des vocables tels : l’esthétique; la beauté, la créativité, l’innovation ou la nouveauté et l’ingéniosité, ou des expressions comme : « c’est pratique et fonctionnel », « c’est songé », « c’est différent », « il fallait y penser », « c’est inusité », etc. Graduellement, nous sommes amenés à une interrogation de base : pourquoi toutes ces valeurs et ces mérites ne sont pas accessibles au plus grand nombre ? pourquoi ne constituent-elles pas les ingrédients élémentaires du quotidien de la population, des acteurs sociaux, économiques et politiques ? Les professionnels du design se plaisent souvent à citer Barcelone comme un exemple phare où le design, le beau, l’inusité et le pratique forment l’entourage quotidien de la population. Que s’est-il passé dans les autres disciplines et professions qui, jusque-là, avaient le quasi monopole pour décider du quotidien et de l’entourage du « monde ordinaire » : je parle ici des disciplines telles que l’économie, le commerce, les « sciences politiques », l’administration, l’ingénierie, la biologie, l’agronomie, les « sciences de la communication », etc. Sont-elles étrangères à toutes ces valeurs qui qualifient les disciplines du design ? Leurs pratiques sont-elles sclérosées à ce point qu’on y sent le besoin d’aller frapper à d’autres portes pour stimuler leur renouvellement ? La réponse est oui.

Par delà toutes ces valeurs et mérites, ce qui caractérise le design, c’est d’abord une façon de penser : une attitude diraient certains. Aujourd’hui, il existe un vocable pour désigner cette attitude : le « Design thinking ». C’est un mode de pensée issu de traditions pédagogiques qui se sont d’abord développées en dehors du sérail de l’université moderne (traditions des Beaux-arts et du Bauhaus). En ce sens, il constitue une anomalie, une belle anomalie, dans l’évolution de la pensée scientifique moderne qui, elle, a été jalonnée par des modes de raisonnement logiques, secs et réductionnistes. Il est maintenant permis d’espérer, comme cela a été suggéré en Angleterre, que des éléments fondamentaux du mode de pensée du design soient intégrés dès l’éducation de base au primaire et secondaire aux côtés des raisonnements scientifiques et de celui des arts et des humanités.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s